Chargement...
Actualités

L’apprentissage dans l’enseignement supérieur se trouve encore une fois « chahuté »

L’apprentissage dans l’enseignement supérieur se trouve encore une fois « chahuté » par une Note de Pierre Cahuc et de Marc Ferrari (avec la contribution de Jean Tirole, Prix Nobel d’Economie) pour le Conseil d’Analyse Economique (CAE).

Celle-ci arrive neuf mois après la Loi du 5 décembre 2014 dans lequel il est écrit : « l’apprentissage profite surtout aux diplômés, notamment du supérieur. Or, en laissant les jeunes sans diplôme de côté, l’alternance ne joue pas son rôle d’insertion. Il est donc urgent de réformer en profondeur le pilotage du système » !

Pour en prendre connaissance nous vous invitons à lire :

 – Le rapport en pièce jointe

 – L’interview de Pierre Cahuc sur le site EducPro http://www.letudiant.fr/educpros/entretiens/pierre-cahuc-l-apprentissage-doit-concerner-en-priorite-les-jeunes-sans-diplome.html

 

Nous sommes étonnés que des experts reconnus se soient laissés enfermés dans des lieux communs faciles, en donnant à leur rapport une orientation négative.

En réponse à ce rapport nous avons rédigé avec Jean Pierre Dudezert, Directeur de Formasup Paris et Coordonnateur Région Ile de France ANASUP un communiqué qui est diffusé ce jour à la presse:

 

« ASSEZ DES CONTRESENS SUR L’APPRENTISSAGE DANS L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ! »

 

L’apprentissage dans l’enseignement supérieur a pour objectif de fournir aux entreprises des salariés efficaces et a une mission à remplir ; c’est celle de faciliter l’accès à des formations de haut niveau à des jeunes qui ont suivi des parcours en alternance. Plutôt que d’envisager la disparition de l’apprentissage dans l’enseignement supérieur, il faut créer une obligation pour cette méthode de formation dès lors qu’elle est adoptée au niveau II ou au niveau I : celle de s’ouvrir à de nouveaux publics, d’origine académique très diversifiée. Nous vous en souhaitons une bonne lecture.

Télécharger le communiqué de presse

 

Laisser un commentaire